Séan, star du football freestyle

Partagez cet article Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Nous avons rencontré Séan, star du football freestyle à Doha, au Qatar, à l’occasion du Doha Goals Forum.

Séan Garnier football freestyle Red BullBonjour Séan, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Séan Garnier, je suis footballeur freestyle et champion du monde dans cette discipline en 2008 et 2010, au Brésil. Je suis également le créateur de la Team S3 (team de freestyle) et si vous avez vu la vidéo sur Internet de celui qui met la misère à Neymar c’est moi !

Quelles sont les raisons de ta présence au Doha Goals Forum ?

Tout d’abord, être présent au Doha Goals Forum est un honneur pour moi. Pour une fois, mon rôle ne se restreint pas à de l’animation pure et simple, le freestyle y étant souvent réduit. Je suis ici en tant qu’ambassadeur de ma discipline et en tant que porte parole, pour que mon expérience inspire ceux qui souhaitent se lancer dans des projets. Quand j’ai commencé à pratiquer le foot freestyle, il n’y avait pas de professionnalisme dans ce secteur et je souhaite montrer que l’on peut désormais vivre de cette passion, grâce à la structuration de la discipline notamment.

Séan Garnier football freestyle Red BullDe ton point de vue, Red Bull est il un acteur du progrès social grâce au sport ?

Sans aucun doute. Pour prendre mon cas en exemple, Red Bull a parié sur une personne peu connue par « Mr tout le monde » mais reconnue au sein de la communauté du football freestyle. D’ailleurs, ce qui m’a beaucoup poussé chez Red Bull c’est le fait que je sois le premier athlète de football freestyle à être sponsorisé par la marque. Red Bull m’a fait entièrement confiance en me faisant voyager dans le monde entier et en me donnant une exposition médiatique que les freestyleurs n’ont pas d’ordinaire. Si aujourd’hui j’en suis là, c’est grâce à eux !

Au sens large, penses-tu que le sport peut être un remède aux problèmes sociaux actuels ?

Tout à fait ! Le sport peut être utilisé pour lutter contre les problèmes sociaux, sous réserve d’une bonne utilisation. Je trouve parfois que la compétition prend le pas sur la formation et les valeurs. Aujourd’hui, des sports alternatifs comme le freestyle par exemple peuvent aider, car il s’agit de pratiques adaptées à tout le monde : filles, garçons et peu importe le milieu social, il suffit de prendre ton ballon et de t’exprimer par toi-même.

Malgré l’individualité de ma discipline, quand on fait le show, un cercle se forme autour de nous et les gens viennent à l’intérieur, il y a une réelle communication et un échange. Pour moi, il y a un vrai message à tirer des sports urbains comme la danse hip hop, le double dutch et surtout le football freestyle car c’est un ballon, ça parle à tout le monde et aujourd’hui ça devient de plus en plus connu.

L’Euro 2016 arrive bientôt en France, donnant une belle exposition pour le foot et les pratiques qui gravitent autour, as-tu des projets dans le cadre de cet événement majeur ?

En effet, j’ai des projets en vue. J’ai développé un concept qui s’appelle « Séan VS », dans lequel je défie les volontaires dans différents endroits, ce qui me permet d’aller à la rencontre de la population, pour créer un lien avec les pays où je voyage. Le but du jeu est d’organiser quelque chose de similaire en France. J’ai déjà testé le concept lors de la Coupe du Monde de foot au Brésil, en affrontant des supporters de plusieurs équipes. Pour l’Euro 2016, l’idée serait plus d’accueillir les gens et de leur faire découvrir ce style de football. Je suis aussi curieux de voir si des annonceurs seraient intéressés pour véhiculer les valeurs du freestyle (partage, show…). Je veux être davantage dans l’esprit de l’événement et non dans la compétition !

Dernière question, que peut-on te souhaiter pour la suite ?

J’espère que je pourrais continuer à développer ma discipline, à être un ambassadeur de ce sport, car c’est bien un sport même si le côté artistique est présent, car la performance physique est toujours là. Je vais continuer à faire des shows dans le monde entier avec ma Team S3 et faire monter les nouvelles générations que l’on forme actuellement.

Je suis aussi président de l’association « France Freestyle Ball » avec laquelle on organise les championnats de France chaque année et j’espère pouvoir trouver de nouveaux partenariats avec des villes, des mairies ou des partenaires privés afin de continuer à organiser d’autres événements. Nous voulons donner du spectacle aux gens et de ce fait donner une place aux freestyleurs pour qu’ils puissent s’exprimer. Dernière chose, j’ai aussi lancé une marque de freestyle appelée « Urban Ball » qui développe du matériel péri-football pour les fans de foot et les sports urbains.

Partagez cet article Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *